Squeezie s'excuse pour "la chasse aux sorcières" déclenchée par ses tweets et #BalanceTonYoutubeur

Après avoir dénoncé des cas de harcèlement sexuel de la part de certains youtubeurs sans donner de nom précis, Squeezie s'est excusé d'avoir provoqué un "malentendu général". 

Le youtubeur Squeezie assiste à une avant-première au Grand Rex à Paris, le 1er février 2017. 
Le youtubeur Squeezie assiste à une avant-première au Grand Rex à Paris, le 1er février 2017.  (LAURENTVU / SIPA)

Dans sa dernière vidéo, mercredi 5 septembre, le youtubeur Squeezie s'est excusé pour "l'immense diffamation que certains youtubeurs ont subi, à cause de moi". Ce mea culpa fait suite à ses deux tweets début août dans lesquels il affirme que certains de ses confrères se prétendant "féministes" profitaient de la "vulnérabilité psychologique de leurs jeunes abonnées pour obtenir des rapports sexuels" et qui a donné lieu au hashtag  #BalanceTonYoutubeur

>> TEMOIGNAGES FRANCEINFO. "Il voulait une vidéo de moi qui me touchais" : des jeunes filles dénoncent les avances sexuelles de youtubeurs

"J'ai créé un malentendu général" 

Si Squeezie ne regrette pas d'avoir dénoncé des actes graves, il regrette les attaques diffamatoires qui ont suivi pour certains de ses collègues. "C'est devenu pour certains une sorte de chasse aux sorcières, un petit jeu très malsain. Il y a même certaines personnes qui sont allées jusqu'à créer des photomontages de fausses conversations", a-t-il affirmé, en ajoutant : "J'ai ma part de responsabilité là-dedans."

Je m'excuse auprès des youtubeurs qui ont pris la tempête de Twitter et de ses rageux.Squeezie

"En ne donnant aucun nom pour des raisons légales, j'ai créé un malentendu général [...] la conséquence de tout ça, c'est l'immense diffamation que certains youtubeurs ont subi, à cause de moi", a regretté Squeezie. "Le sujet est clos, a-t-il finalement conclu, la justice, la vraie justice, a tout ce qu'il faut pour prendre la relève."