Le mode d'emploi du bon humanitaire de l'ONG SAIH

S'engager dans un programme humanitaire ou voyager dans un pays en développement, c'est une belle expérience qu'on a souvent envie de raconter sur les réseaux sociaux. Mais il faut faire attention à ne pas céder au complexe du sauveur blanc.

FRANCEINFO

Voici le mode d'emploi de l'ONH norvégienne SAIH pour éviter de passer pour un sauveur lors d'une mission humanitaire. Principe n°1 : promouvoir la dignité. L'ONG conseille d'éviter les généralités sur tel ou tel groupe de personnes. Principe n°2 : obtenir un consentement éclairé. Avant de prendre une photo, on demande l'autorisation de la personne et on la prévient que cette image pourrait être vue par beaucoup de monde. On ne fera pas une photo d'un enfant en France sans l'autorisation de ses parents.

Faire profil bas

Principe N°3 : ne pas se poser en sauveur. Même si nos intentions sont bonnes, c'est mieux de faire profil bas. Principe n°4 : tordre le cou aux stéréotypes. On offre un récit nuancé plutôt que romancé. L'ONG SAIH rappelle que les pays en développement ne se résument pas à la pauvreté et au désespoir. Pourquoi ne pas demander aux acteurs locaux ce qu'ils ont fait pour améliorer la vie chez eux et partager l'histoire avec le monde, car finalement les vrais héros ce n'est pas nous, ce sont eux.

Retrouvez les vidéos de Linh-Lan Dao sur sa chaîne YouTube

L\'image animée d\'une humanitaire
L'image animée d'une humanitaire (FRANCEINFO)