Cet article date de plus de quatre ans.

Attentat au camion à Nice : Facebook active son bouton "je suis en sécurité"

L'outil, déjà utilisé lors des attentats de Paris en novembre, est basé sur un système développé après le tremblement de terre et le tsunami au Japon en 2011.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Facebook a activé son dispositif "Safety Check", le 15 juillet, après qu'un camion a foncé sur la foule à Nice (Alpes-Maritimes). (FACEBOOK)

Environ deux heures après l'attentat de Nice (Alpes-Maritimes), les utilisateurs de Facebook peuvent rassurer leurs amis. Le réseau social a activé, dans la nuit du jeudi 14 au vendredi 15 juillet, son dispositif "Safety Check" pour permettre à ses utilisateurs présents dans la région de se signaler "en sécurité". Une notification est ensuite envoyée à tous leurs contacts.

>> Suivez notre direct après l'attaque au camion

L'outil est basé sur un système développé après le tremblement de terre et le tsunami au Japon en 2011 et a été activé dans le passé à l'occasion de plusieurs catastrophes naturelles.

Un outil désormais régulièrement activé en cas d'attentat

Facebook l'avait déclenché dans la foulée des attentats du 13 novembre à Paris. A l'époque, plus de 5 millions de personnes se trouvant dans la capitale ou en région parisienne avaient pu rassurer leurs proches en cliquant sur ce bouton d'urgence. Il a depuis été réutilisé après les attentats de Bruxelles (Belgique) ou d'Ankara (Turquie).

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.