Cet article date de plus de deux ans.

La principale page Facebook du mouvement Black Lives Matter était une escroquerie

La page Facebook, qui comptait presque 700 000 abonnés, avait levé plus de 100 000 dollars de dons.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une militante du mouvement Black Lives Matter à Sacramento (Californie), le 28 mars 2018. (JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

Tout était faux. La plus importante page Facebook de soutien au mouvement américain Black Lives Matter ("Les vies des Noirs comptent") était associée à un homme blanc australien employé par le Syndicat national des travailleurs, selon CNN (en anglais). Avec près de 700 000 abonnés, cette page Facebook avait récolté plus de 100 000 dollars de dons en trompant les militants qui dénoncent les violences policières à l'encontre des citoyens noirs.

Le vice-président d'une section du Syndicat national des travailleurs australiens (National Union of Workers en anglais) a été suspendu en attendant les résultats de l'enquête sur cette page Facebook. Au moins une partie des dons a été versée sur des comptes bancaires australiens, explique BuzzfeedDepuis ces révélations, des campagnes de collecte de fonds liées à la page Facebook ont été suspendues par Patreon, PayPal et Donorbox.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.