Héritage : faut-il favoriser le legs à des associations ?

Pourquoi les Français les plus fortunés ne lèguent-ils pas leur argent à des associations ? En France, on ne peut pas déshériter ses enfants.

Voir la vidéo

Léguer sa fortune à une association plutôt qu'à ses enfants serait une petite révolution dans l'Hexagone. Mais le gouvernement veut développer la philanthropie à la française. Pour le moment, en France, il est impossible de léguer tous ses biens à une fondation, tout dépend du nombre d'héritiers. S'il y a un conjoint sans enfant, 75% du patrimoine peut être donné à des œuvres. Seulement 50% si l'on a un enfant et 25% si l'on a trois enfants.

Le monde associatif soutient le projet

Aux États-Unis, au contraire, chacun peut disposer de son patrimoine. Ainsi, plusieurs milliardaires ont cédé leur fortune. Bill Gates a légué 31 milliards d'euros à des œuvres caritatives. Le fondateur de Facebook Mark Zuckerberg envisage, lui, de léguer 62 milliards d'euros soit 99% de ses biens. En France, de nombreuses associations souhaiteraient voir la loi évoluer. Le monde associatif pèse 1,3 million de structures qui emploient près de 2 millions de salariés.

Le JT
Les autres sujets du JT
Bill Gates, le 13 décembre 2016 à New-York, fait partie des plus grosses fortunes mondiales. (Photo d\'illustration)
Bill Gates, le 13 décembre 2016 à New-York, fait partie des plus grosses fortunes mondiales. (Photo d'illustration) (TIMOTHY A. CLARY / AFP)