Cet article date de plus de huit ans.

Présidentielle : le PDG de Twitter reçu par trois candidats "twittos"

Jack Dorsey, en visite à Paris mercredi, a fait le tour des QG de campagne de François Hollande, François Bayrou et Nicolas Sarkozy.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Le cofondateur de Twitter, Jack Dorsey, a rencontré le 14 mars 2012 à Paris trois candidats à l'élection présidentielle. Ici avec François Bayrou (MoDem).  (THOMAS SAMSON / AFP)

"J'aurai le plaisir de rencontrer demain Jack Dorsey, le fondateur de #Twitter. Welcome to France @jack -NS." "NS" pour Nicolas Sarkozy. Sur Twitter, le président candidat a fait savoir, mardi 13 mars, qu'il allait rencontrer le lendemain le fondateur et PDG du site de microblogging, en visite à Paris. Ce dernier, très courtisé par les candidats, a passé la matinée à rencontrer des candidats à la présidentielle : François Hollande vers 10h30, puis François Bayrou et, enfin, un déjeuner avec le chef de l'Etat. 

Lancé il y a six ans, Twitter a pris une place importante dans la vie politique, même si le nombre d'abonnés aux comptes des candidats reste limité. 

• François Hollande (PS) : 195 000 followers

Le candidat socialiste était le premier sur le planning chargé du PDG de Twitter. Si l'équipe de François Hollande n'a pas frénétiquement live-tweeté (rendre compte en temps réel sur le site) la rencontre, comme elle le fait à l'occasion des discours du candidat, elle a en revanche posté une petite photo souvenir. 


"Ravi de vous avoir rencontré ce matin, Jack", a tweeté François Hollande à l'issue de l'entretien. "C'était un plaisir, merci", lui répond le chef des twittos. La courtoisie, ça marche aussi en 29 signes. 


• François Bayrou (MoDem) : 90 000 followers 

Arrivé au siège parisien du MoDem en fin de matinée avec sa garde rapprochée à bord de deux limousines noires, le web entrepreneur de 35 ans s'est refusé à toute déclaration, tant avant qu'après son entretien avec le dirigeant centriste. Le candidat du MoDem, comme ses concurrents UMP et PS, n'a en revanche pas manqué de faire du "teasing", annonçant la venue imminente de Jack Dorsey dans ses locaux de campagne.


Pareil pour Jack Dorsey qui, ici encore, invite les twittos à participer. C'est le concept.  


Quant à la photo souvenir (sur laquelle le candidat n'apparaît pas), le staff de campagne s'en est chargé. 


• Nicolas Sarkozy (UMP) : 122 000 followers

Le candidat UMP et Jack Dorsey devaient se rencontrer pour le déjeuner, puis à l'occasion d'un tête-à-tête, à 17 heures, selon Le Point. Après l'annonce de la veille, le président candidat apporte également la preuve de la venue dans ses bureaux du fameux @jack. Sur la photo de famille, pas de candidat (en est-il l'auteur ?), mais sa porte-parole, Nathalie Kosciusko-Morizet, et Nicolas Princen, le monsieur internet de l'Elysée. 

 

• Jack Dorsey : 1 880 400 followers

Pourquoi fallait-il recevoir l'Américain ? Pour son expertise sur l'utilisation des réseaux sociaux et des nouvelles technologies dans la campagne présidentielle, estime Le Point. L'hedomadaire indique par ailleurs que le tête-à-tête de 17 heures entre Jack Dorsey et Nicolas Sarkozy aura pour but de parler des projets de l'entrepreneur, cette fois. Twitter envisage en effet l'installation d'un siège à Paris "qui pourrait avoir lieu avant la fin de l'année", précise Le Point. "En plus d'une équipe commerciale, l'enjeu est d'attirer dans l'Hexagone un centre de recherche sur le modèle de ce qu'a décidé récemment Google à Paris", ajoute le magazine. Des créations d'emplois dans les nouvelles technologies, ça fait toujours bien sur le bilan d'un président, quel qu'il soit.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.