Cet article date de plus de huit ans.

La punition d'une fillette sur Facebook fait débat

Une photo de la jeune fille fautive a été publiée sur internet. Pour certains internautes, combattre l'humiliation par l'humiliation n'est pas cohérent. La mère de Hailey dit ne rien regretter.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Certains internautes ont vivement critiqué la méthode employée par la mère de Hailey pour la punir. (FACEBOOK)

"Je m'appelle Hailey. Je suis une petite fille gentille et intelligente. Mais j'ai fait des choix malheureux sur les réseaux sociaux." La photo de cette blondinette américaine a été partagée 39 000 fois et likée près de 350 000 fois depuis qu'une radio canadienne l'a publiée sur sa page Facebook le 5 janvier.

Sur l'image, Hailey tient une pancarte expliquant sa punition : elle doit vendre son iPod et verser la somme obtenue à l'association Beat Bullying, qui lutte contre l'intimidation chez les jeunes. Mais sur Facebook, la méthode fait débat. Certains internautes estiment que combattre l'humiliation par l'humiliation n'est pas cohérent et que les parents reproduisent ce qu'ils reprochent à leur fille. D'autres, au contraire, les félicitent pour cette peine adaptée au "crime" (on ignore la faute commise par la jeune fille) et confient leurs douloureux souvenirs d'école. 

Cara Schneider, la mère de Hailey, a répondu aux attaques en expliquant que sa fille avait déjà été punie autrement – "en vain". Elle dit aussi "refuser d'élever des enfants qui ne seront pas des membres productifs de la société" et ne "regrette pas" son choix. Elle rappelle aussi que la photo a été postée sur une page Facebook dédiée à la vente d'occasion, puis retirée quand l'iPod a trouvé preneur. "Vous ne voyez qu'une image, vous ne savez rien de notre histoire", conclut-elle.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tech / Web

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.