La France va consacrer 1,5 milliard d'euros à l'intelligence artificielle d'ici à 2022

Parmi les pistes envisagées figure la création d'un "cloud souverain européen", qui pourrait s'appuyer sur le groupe français OVH.

Emmanuel Macron rencontre des chercheurs de l\'Institut Curie lors d\'une visite consacrée à l\'intelligence artificielle, jeudi 29 mars 2018 à Paris.
Emmanuel Macron rencontre des chercheurs de l'Institut Curie lors d'une visite consacrée à l'intelligence artificielle, jeudi 29 mars 2018 à Paris. (BENOIT TESSIER / AFP)

Un investissement de taille pour un domaine où les craintes sont aussi grandes que les espoirs. Emmanuel Macron va annoncer, jeudi 29 mars dans l'après-midi, que l'Etat consacrera près de 1,5 milliard d'euros de crédits publics sur l'ensemble du quinquennat au développement de l'intelligence artificielle (IA). C'est en tout cas ce qu'indiquent des extraits de son discours dévoilés par l'Elysée.

"L'ensemble du plan Intelligence Artificielle représentera, sur le quinquennat, un effort spécifique et inédit de près de 1,5 milliard d'euros de crédits publics", devrait déclarer le président de la République dans un discours prononcé dans un colloque sur l'IA au Collège de France à Paris.

Vers la création d'un "cloud souverain européen"

Inspiré par le rapport de Cédric Villani, mathématicien et député, Emmanuel Macron doit préciser les contours d'un plan sur l'intelligence artificielle annoncé comme ambitieux. Parmi les pistes envisagées figure la création d'un "cloud souverain européen", qui pourrait s'appuyer sur le groupe français OVH et la création d'une agence publique sur le modèle de la Darpa américaine, qui fut à l'origine d'internet.

L'objectif est de propulser la France parmi les champions de ce domaine où elle dispose d'un savoir théorique indéniable et de cerveaux recherchés, mais manque encore de groupes leaders.