Cet article date de plus de sept ans.

Travailler chez Google, un job pas si fun

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le siège de Google à Mountain View, en Californie (Etats-Unis), le 15 mars 2013, où des vélos sont mis à la disposition des employés. (JEFF CHIU / AP / SIPA)

Contrairement à l'image véhiculée par le géant du net, ses salariés ne nagent pas dans le bonheur, d'après des témoignages d'anciens employés.

De jolies couleurs vives, des baby-foot, des hamacs et un toboggan pour se rendre à la cantine, où la nourriture est gratuite. Les bureaux de Google sont souvent comparés à un paradis pour ses employés. Le géant du web serait même "le meilleur employeur du monde" selon Fortune (en anglais). "On est payé pour s'amuser !" s'extasie un employé du bureau parisien dans une vidéo de promotion qui respire la joie de vivre. Pourtant, cet enthousiasme contraste avec les récits d'anciens salariés de Google sur le réseau social Quora, repris par Business Insider (en anglais). Francetv info a compilé les critiques visant le management d'une entreprise pas si cool.

Des employés surqualifiés

La publicité faite autour des conditions de travail offertes aux employés de Google, notamment le niveau de salaire, a permis au groupe d'attirer les meilleurs candidats. Même pour les postes subalternes. "Il y a des étudiants sortant des dix meilleures universités qui font de l'assistance technique pour les produits proposés par la pub, ou qui retirent manuellement les contenus signalés comme inappropriés sur YouTube, ou qui font du code basique pour tester la couleur d'un bouton sur un site", témoigne un ancien de l'entreprise.Le problème, selon un autre employé, est que ces salariés de très haut niveau se contentent de leur haut salaire pour lequel ils n'ont aucun défi à relever, et perdent rapidement leur motivation.

Une ambiance de travail pas si amicale

Chez Google, où le niveau des managers est décrit comme "médiocre", les ingénieurs, eux, seraient arrogants, d'après d'anciens employés. "Chacun croit qu'il est meilleur que son voisin. Les discussions objectives sont très rares, puisque tout le monde défend son territoire, et que personne n'est intéressé par l'opinion des autres, à moins que ces autres soient de 'grosses légumes'."

Un autre se plaint du manque de maturité des employés, qui "boivent à toute heure, sont en permanence sur les réseaux sociaux, jouent à des jeux, et font tout pour ne pas travailler". Enfin, un autre ancien de Google a été marqué par le manque de respect des salariés titulaires pour les employés temporaires. "Ils ont l'air de croire que quelqu'un qui ne travaille pas vraiment pour Google comme eux est quelqu'un de mentalement et de moralement inférieur".

Des conditions de travail pas si parfaites

Google vante souvent les petits espaces de travail installés un peu partout dans ses locaux, où un employé peut travailler au calme lorsqu'il le désire. Mais selon un ancien salarié, ces "petits cubes" accueillent souvent trois ou quatre employés en même temps. Il faut dire que selon lui, le reste de l'espace est trop souvent occupé par "les espaces nourriture, les jeux, les télévisions, etc. (…) Du coup, il est difficile de trouver un endroit calme et à l'écart pour travailler."

Par ailleurs, les négociations avec l'employeur sont parfois très procédurières, loin de l'ambiance supposée décontractée entre les managers et leurs subordonnés. Un ancien employé conseille ainsi aux futurs candidats de "négocier dur, de demander sans hésiter et d'être sûr de TOUT faire écrire" car Google "ferait beaucoup de promesses vagues, sans jamais les tenir".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.