Google : la justice européenne confirme une amende de 2,4 milliards d'euros

La Commission européenne accusait Google d'avoir abusé de sa position dominante pour favoriser son service Google Shopping, en rendant moins visible la concurrence.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Google Shopping a bénéficié "d'une présentation et d'un positionnement privilégiés", a estimé le tribunal de l'UE, mercredi 10 novembre 2021. (RICHARD JAMES MENDOZA / NURPHOTO via AFP)

La justice européenne a confirmé une amende de 2,4 milliards d'euros infligée par Bruxelles à Google pour pratiques anticoncurrentielles sur le marché des comparateurs de prix. Le tribunal de l'UE, basé à Luxembourg, a rejeté un recours du géant américain de l'internet, mercredi 10 novembre, en constatant qu'il avait bien "abusé de sa position dominante en favorisant son propre comparateur de produits par rapport aux comparateurs concurrents". Google a toutefois la possibilité de contester cette décision devant la juridiction supérieure, la cour de justice de l'UE.

La Commission, gardienne de la concurrence au sein de l'UE, accuse Google d'avoir abusé de sa position dominante dans la recherche en ligne pour favoriser son comparateur de prix Google Shopping dans 13 pays européens et lui assurer une position hégémonique en rendant ses concurrents moins visibles pour les consommateurs. Google Shopping a bénéficié "d'une présentation et d'un positionnement privilégiés" tandis que les résultats des comparateurs concurrents étaient relégués dans les pages de résultats de recherches "par le biais d'algorithmes de classement", a indiqué le tribunal dans un communiqué.

Trois contentieux ouverts par Bruxelles

L'enquête avait été ouverte en 2010, après des plaintes déposées par des rivaux comme l'américain TripAdvisor ou le comparateur français Twenga. Outre le paiement de l'amende, il avait été demandé à Google de remédier au problème sous peine d'astreintes, alors même que le recours en justice se poursuivait. La société a dû modifier l'affichage des résultats de recherches afin de donner plus de place aux services concurrents. Mais ces derniers restent insatisfaits, s'estimant toujours traités de façon inéquitable.

Dans une autre affaire, Google a contesté fin septembre devant la justice européenne une amende record de 4,3 milliards d'euros infligée en juillet 2018 par Bruxelles au sujet de son système d'exploitation Android pour téléphones mobiles, accusé d'asseoir la suprématie de son moteur de recherche et de son navigateur Chrome. La Commission européenne avait aussi sanctionné Google d'une amende de 1,5 milliard d'euros en mars 2019 pour des pratiques anticoncurrentielles de sa régie publicitaire AdSense. Au total, la Commission réclame donc au groupe de Mountain View 8,2 milliards d'euros.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Google

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.