VIDEO. Qui sont les dronistes, ces amateurs de drones ?

Les dronistes sont de plus en plus nombreux en France. Une équipe de France 2 s’est penchée sur ce phénomène en plein essor.

FRANCE 2

Le survol illégal des centrales nucléaires a mis en lumière le phénomène des drones qui réunit de plus en plus d’adeptes, les dronistes. Réunis dans une forêt, les pilotes voient ce que filme leur drone grâce à des lunettes de pilotage. "C’est génial comme loisir, on touche à nos rêves de gamin", a déclaré Guillaume Sartre, droniste, au micro de France 2. Leur terrain de jeu, c’est la forêt. Ces passionnés viennent de partout. "Il n’y a pas que des ingénieurs, c’est ça qui est génial. Vous allez croiser parfois le plombier du coin qui lui est meilleur que vous dans tout ce qui touche à l’électronique, à la programmation, parce que c’est un loisir d’autodidacte", poursuit le pilote. 

Des règles strictes

Mais même dans une forêt, une zone déserte, il faut rester prudent et savoir éviter les obstacles. Pour éviter les accidents, la pratique est encadrée : interdiction de voler à plus de 150 mètres d’altitude ou à proximité des grandes villes, des aéroports, ou de tout autre lieu sensible. Mais on se rend compte, notamment avec des vidéos postées sur Internet que ces règles sont parfois enfreintes. La pratique peut alors devenir dangereuse. Comme lors d’un spectacle en plein air aux États-Unis, où un drone s’était écrasé sur la foule, faisant trois blessés légers.

Récemment en France, c’est le survol des centrales nucléaires qui a inquiété les autorités. 18 ces derniers jours. En forêt, les dronistes condamnent ces agissements. "Il y a des dronistes qui ne respectent pas la loi, comme il y a des automobilistes qui ne respectent pas les feux rouges", a commenté Fréderic Botton.

Une réglementation mal connue

Voilà 3 mois, un lycéen a survolé sa ville natale, Nancy. La justice l’a condamné à 400 euros d’amende pour mise en danger de la vie d’autrui. "Quand j’ai reçu le drone, il n’y avait pas de précautions ou de mode d’emploi qui stipulaient qu’on n’avait pas le droit de le piloter, c’est un jouet pour moi", a expliqué Nans Thomas. 

Les drones se vendent dans les magasins de modélisme, du plus simple au plus sophistiqué. La plupart des clients qui se présentent en boutique ne connaît pas la réglementation. Pourtant, la France est le deuxième pays le plus survolé par les drones dans le monde.

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Un drone équipé d\'une caméra GoPro, à Istanbul (Turquie), le 11 juin 2013.
Un drone équipé d'une caméra GoPro, à Istanbul (Turquie), le 11 juin 2013. ( MAXPPP)