Le moteur de recherche de Castorama.fr est-il devenu complètement marteau ?

Après que des mots-clefs étranges sont apparus sur le site de Castorama, l'enseigne de bricolage et de décoration assure avoir été victime d'un acte de malveillance. Elle va déposer plainte jeudi.

Capture d\'écran du site internet de Castorama, victime d\'un acte de malveillance le 8 juin 2016.
Capture d'écran du site internet de Castorama, victime d'un acte de malveillance le 8 juin 2016. (castorama)

Si vous avez cherché les termes "scie", "clou", "tournevis" ou "marteau-piqueur" dans le moteur de recherche du site internet de Castorama, mercredi 8 juin, vous avez dû remarquer d'étranges associations de mots. "Tournevis coucou", par exemple, ou encore "scie maman scie", "scie clope", pour ne citer que les plus sympathiques. Car certaines suggestions étaient accompagnées de mots beaucoup plus grossiers, de références à des personnalités (Cyril Hanouna, entre autres), voire d'insultes antisémites.

De tels messages ont alerté plusieurs internautes, qui ont réalisé des captures d'écran et les ont relayées sur Twitter. A tel point que le mot-dièse #Castorama est apparu dans les sujets les plus discutés du réseau social, mercredi en fin d'après-midi, avec 1 891 tweets recensés à 20 heures.

Plusieurs utilisateurs de Twitter ont interpellé le community manager de Castorama. En réponse, deux tweets ont été mis en ligne sur le compte officiel de l'enseigne, laissant penser que celle-ci assumait et que c'était de l'humour. Mais il n'en est rien.

Une manipulation du moteur de recherche

Contacté par francetv info, le groupe Castorama affirme avoir été l'objet d'une série de malveillances. "L'enseigne est désolée de cet incident et du tort que cela a pu causer", assure une porte-parole des magasins de bricolage et de décoration. Selon elle, il s'agit d'une "manipulation du moteur de recherche" du site de Castorama, à ne pas confondre avec un piratage.

Ainsi, les données clients et les données commerciales ne sont pas affectées. "Quand on tape de très nombreuses fois un terme associé à un autre, les deux mots finissent par apparaître en suggestions, comme sur Google", explique la porte-parole de Castorama.

Castorama va porter plainte

"Cela a commencé mercredi matin sur le site internet qui recense les offres d'emploi de Castorama. Des fausses offres ont été mises en ligne, avec un langage totalement inapproprié", poursuit la porte-parole.

Castorama a mis ses sites internet en maintenance en attendant de savoir d'où provient cette "manipulation". Une série d'enquêtes a été lancée. Une plainte sera déposée jeudi, précise la porte-parole. "On met tout en œuvre pour savoir d'où ça vient", insiste-t-elle.