Déclaration de Philippe Croizon après le vol de son fauteuil roulant

a revoir

Présenté parSophie Le Saint

Diffusé le 12/08/2013Durée : 00h38

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Et en direct avec nous, on retrouve Philippe Croizon. Bonjour et merci d'être avec nous. Aujourd'hui, vous êtes en colère et vous interpellez directement les voleurs.

Philippe Croizon : Je leur dit que le premier sentiment que j'ai eu, c'était de la tristesse. Ils ont vole avec ce fauteuil mon autonomie. Mettez-le quelque part, ce fauteuil, et je le recupèrerai.

Sophie Le Saint : Outre le préjudice moral, le vol de ce fauteuil représente aussi un coût financier important.

Philippe Croizon : Mes parents et des amis ont eovré pendant 1 an pour réunir les fonds. Ce fauteuil est un fauteuil polyvalent. Ce vol me prive d'autonomie, et mes prive d'être avec mes enfants. Un bon fauteuil coûte plus de 10.000 euros.

Philippe Croizon : Ce fauteil valait plus de 20.000 E. Il avait été fait sur-mesure. J'en ai besoin pour ma vie de tous les jours. Je reçois des messages de soutien. Beaucoup en ont marre et ne comprennent pas qu'on fasse ça à un handicape. J'écris une Iettre à M. Valls. J'ai dépose plainte vendredi dernier, mais personne n'est venu relever les empreintes sur mon véhicule. J'aurais aime que la police fasse un effort.

Sophie Le Saint : Qu'avez-vous écrit.

Philippe Croizon : Dans la lettre, j'ai dit que je n'avais aucune nouvelle de la police. J'aurais aimé une enquête sur le terrain.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==