Illettrisme : des progrès un an après

a revoir

Présenté parLaurent Delahousse

Diffusé le 12/01/2014Durée : 00h28

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Il y a un an, il déchiffrait tout juste. Pour aider son fils plus tard à l'école, il avait repris des cours de maths et de français.

J'ai un petit garçon, je n'apprends pas pour rien. C'est important.

Je sais que c'est difficile. Mais on va y arriver.

Pascal a été malade cet été, il a donc interrompu sa formation. Mais il estime tout de même avoir fait des progrès.

Je sais écrire un peu plus de mots, je sais à peu près lire. C'est les maths où j'ai du mal.

Des progrès qu'il veut continuer à faire pour son fils de 2 ans. Aujourd'hui, il le garde à temps plein.

Parce que maman travaille! Moi, je suis au chômage. Je le vis assez mal. Le boulot ne court pas les rues.

Sans diplôme mais grâce à ses progrès en lecture et en calcul, il espère retrouver plus vite du travail dans le bâtiment. En France, ils sont près de 2,5 millions d'illettrés. Pourtant, un sur deux a un emploi. C'est le cas de Jean-Luc, agent de propreté à la mairie de Caen depuis quinze ans. Il y a un an, quand nous l'avions rencontré, il lisait difficilement. Depuis, il passe un jour par semaine sur les bancs de l'école des parents, un atelier de lutte contre l'illettrisme. Ses progrès sont importants.

Pour remplir des papiers, je comprends un peu mieux.

Jean-Luc évoque ses progrès en écriture, mais il progresse car il a repris confiance en lui. Ces gens ont des compétences, il suffit juste de le leur rappeler.

Reprendre confiance après une scolarité difficile. Jean-Luc a quitté l'école à 16 ans sans aucun diplôme, alors il y a un an, certains mots lui échappaient.

Quel mot vous cherchez.

Autonome. Là, j'ai trouvé. Je suis plus autonome qu'avant. Je bosse beaucoup. J'arrive mieux à m'orienter.

Dans quelques jours, il passera un test professionnel qui lui permettra d'être mieux payé. Mais les cours lui ont aussi donné de nouvelles envies.

Quand j'ai fait de l'école, j'ai appris un peu à me servir de l'ordinateur. J'ai essayé de m'y mettre. Cela fait longtemps que j'en voulais un.

Pour l'instant, il joue seulement, encore un peu intimidé par la machine. Mais il compte bien arriver à écrire et lire des e-mails comme tout le monde.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==