VIDEO. Vers plus de transparence des prix sur les prothèses dentaires

Le gouvernement a décidé de s'attaquer aux tarifs des prothèses dentaires. Il veut obliger les dentistes à détailler le prix d'achat du matériel. Une équipe de France 3 a mené l'enquête.

Dans son atelier, le prothésiste Jean-Pierre Sulovsky fabrique 3 500 couronnes par an. Une couronne achetée 120 euros par le dentiste sera ensuite facturée 560 euros minimum au patient. Cette différence de prix justifie, selon Jean-Pierre Sulovsky, une loi obligeant à plus de transparence. "Au moins, on aura le prix de la prothèse, l'origine de la prothèse, la traçabilité, tout cela va être notifié. Je pense que c'est une bonne chose de se rendre compte combien est payée la prothèse quand elle sort de nos ateliers de fabrication, de nos laboratoires français", explique-t-il.

Un projet de loi examiné début 2015

L'idée du gouvernement est de faire jouer la concurrence dans un domaine où le reste à charge des patients est très important. Une couronne payée 560 euros ne sera remboursée qu'à hauteur de 75,25 euros par la Sécurité sociale. Une dentiste interrogée par France 3 justifie ses prix par les frais liés à son activité. "Les frais, les charges, le salaire de mon assistante, le salaire de la personne qui fait le ménage, tout le matériel de stérilisation, les outils, tout ça. Et après, il faut quand même que je gagne un peu ma vie", explique Catherine Mojaïsky. La plupart des soins ne sont en effet pas rentables pour les dentistes. Ils compensent donc souvent avec des actes rémunérateurs comme les implants ou les couronnes. Ce projet de loi sera examiné au Parlement début 2015.

Le JT
Les autres sujets du JT
Fin mai 2014, un adolescent de Bagnols-sur-Cèze (Gard) a préféré simuler un enlèvement plutôt que de se rendre à son rendez-vous chez le dentiste.
Fin mai 2014, un adolescent de Bagnols-sur-Cèze (Gard) a préféré simuler un enlèvement plutôt que de se rendre à son rendez-vous chez le dentiste. (BSIP / UIG / UNIVERSAL IMAGES GROUP / GETTY IMAGES)