Cet article date de plus de neuf ans.

Vidéo Une essayiste d'extrême droite se donne la mort à Notre-Dame de Paris

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
France 3 - Sylvain Lequesne et Guillaume Le Goff
Article rédigé par
France Télévisions

Dominique Venner était un militant d'extrême droite très engagé contre le mariage pour tous. Environ 1 500 personnes se trouvaient dans la cathédrale au moment des faits.

Dominique Venner, essayiste, ancien militant de l'OAS et auteur d'ouvrages sur histoire et les armes, s'est suicidé, mardi 21 mai, dans la cathédrale Notre-Dame de Paris, provoquant l'évacuation de la foule des touristes. Selon les premiers éléments de l'enquête, il s'est donné la mort devant l'autel peu après 16 heures, à l'aide d'un pistolet à un coup.

Patrick Jacquin, le recteur de la cathédrale, a précisé que l'homme était monté dans le chœur de la cathédrale, une zone interdite lorsqu'il n'y a pas de célébration, et avait posé une lettre sur l'autel, à l'attention des enquêteurs, avant son suicide. Arrivé sur place, le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a déclaré que 1 500 personnes se trouvaient à l'intérieur de l'édifice au moment des faits.

Dominique Venner était un militant d'extrême droite, très engagé contre le mariage pour tous. C'était un spécialiste des armes à feu, sur lesquelles il avait écrit une encyclopédie.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.