Cet article date de plus de cinq ans.

Vidéo Avec la SNSM, 7 000 sauveteurs en mer bénévoles au secours des plaisanciers

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 4 min.
Reportage SNSM
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

Les sauveteurs en mer surveillent les plages et interviennent en mer. Mais leur mission devient de plus en difficile à assurer pour des raisons de formation et de budget. 

Ils sont tous bénévoles. Quelque 7 000 membres de la Société nationale de sauvetage en mer (SNSM) veillent sur les touristes et plaisanciers. Présents sur les plages et en mer, ils sont indispensables pour assurer la sécurité le long des côtes. Une activité à plein temps. "Ça fait plaisir de rendre service aux autres, d'aider les gens, même si parfois les conditions d'intervention ne sont pas faciles", sourit Arnaud Mahé, technicien supérieur à la SNSM d'Ajaccio (Corse-du-Sud).

"On arrive au bout du modèle"

La SNSM vit principalement grâce aux subventions de l'Etat. Celles-ci permettent d'acheter le matériel, et surtout les bateaux indispensables pour assurer les interventions en mer. L'organisation peut aussi compter sur les dons de particuliers.

Mais, chaque année, les exigences de l'Etat en terme de formation des bénévoles augmentent. "On arrive un peu au bout du modèle. Pendant très longtemps, on a réussi à rester autonome mais, avec la professionnalisation grandissante des équipages, on a besoin d'argent", indique Claude Ricci, le président de la SNSM d'Ajaccio. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.