VIDEO. Selon Vincent Peillon, les élèves français sont "les plus malheureux au monde"

Juste après "les petits Japonais", a déclaré le ministre de l'Education nationale sur i-Télé.

i-Télé

Les notes à l'école doivent devenir "un encouragement et pas un découragement" pour les élèves français, qui, aujourd'hui, "à part les petits Japonais, sont les plus malheureux au monde", a affirmé Vincent Peillon, mardi 28 août, sur i-Télé. "Il n'y a pas de suppressions des notes", mais il faut "qu'il y ait une évolution de la façon dont nous notons", a ajouté le ministre de l'Education nationale.

Il réagissait à un sondage montrant que près de 39% des enseignants estiment qu'il faut "abandonner les notes chiffrées et les moyennes à l'école primaire et au collège". L'enquête du syndicat SE-Unsa, lancée le 13 juin, a déjà recueilli "plus de 6 500 réponses".

Le ministre de l\'Education nationale, Vincent Peillon, à l\'université d\'été de La Rochelle, le 24 août 2012.
Le ministre de l'Education nationale, Vincent Peillon, à l'université d'été de La Rochelle, le 24 août 2012. (PIERRE ANDRIEU / AFP)