Cet article date de plus de huit ans.

Vidéo Orages et grêle pour la deuxième nuit consécutive en Ile-de-France

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
STEPHANIE DESJARS - PEGGY MAUGER / FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

La commune de Mormant, en Seine-et-Marne, a été particulièrement touchée.  Les grêlons avaient "la taille de balles de tennis".

"C'était l'apocalypse, le jour en pleine nuit." Pierre-Yves Nicot, le maire-adjoint de Mormant (Seine-et-Marne), l'une des communes les plus touchées d'Ile-de-France par une deuxième nuit d'orages, constate les dégâts, mardi 10 juin. Les grêlons avaient "la taille de balles de tennis". Dans les habitations, "c'était comme si l'on tapait au marteau sur les cloisons", a-t-il décrit.

Dans cette ville de 4 500 habitants, au sud-est de Paris, le groupe scolaire, qui accueille 1 200 élèves, était fermé mardi matin. "La primaire est ravagée, la grêle a percé le toit et l'eau a fait s'effondrer les faux-plafonds, je ne sais si nous pourrons rouvrir avant septembre", s'est désolé le maire.

Mardi matin, de nombreux pare-brises de voitures étaient en miettes, des branches d'arbres jonchaient le sol, et la plupart des toitures de la ville étaient endommagées, a-t-il poursuivi. La commune espère obtenir des aides pour faire face à cette situation.

Plus de 200 interventions de pompiers dans l'Essonne

Ailleurs en Seine-et-Marne, pompiers et gendarmes ont dénombré de nombreux arbres couchés sur la chaussée, et des voitures endommagées à Melun, Noisiel ou encore Chelles.

Dans l'Essonne, les orages ont traversé le département entre 23h30 et minuit, ce qui a généré "un afflux d'appels important", selon les pompiers. Ils sont intervenus 208 fois au cours de la nuit, essentiellement pour bâcher des toits martelés par la grêle, et prenaient encore quelques appels mardi matin.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.