VIDEO. Les pêcheurs protestent contre la baisse de nouveaux quotas

Les artisans-pêcheurs ne veulent pas des nouveaux quotas de pêches demandés par l'Europe. France 3 s'est rendu dans le Nord à leur rencontre.

Philippe Nowé a 50 ans, dont 35 passé en mer. La sole représente 50% de son chiffre d'affaire. "Actuellement, je navigue 200 jours par an. Je reste à quai 100 jours  en raison des quotas actuels. Avec les nouveau, je devrai rester encore 100 jours de plus à quai", déplore-t-il. Mardi 2 décembre, des pêcheurs ont bloqué symboliquement le port de Dunkerque (Nord) tandis qu'à Lille un vente à bas coût à été organisé pour sensibiliser les consommateurs. 

"Laissez les gens travailler"

Parmi les artisans-pêcheurs présents à cette braderie, Eric Gosselin, directeur de la Coopérative Maritime Etaploise. "Il y a actuellement 800 textes qui réglementent la pêche. Cela devient un vrai casse-tête" dénonce-t-il. Bruno Margollé est aussi artisan-pêcheur. Il ne comprend pas cette nouvelle baisse des quotas. "En 2003,  94 % des stocks étaient surexploités. On est passé en 2012 à 41 %. Laissez les gens travailler", proteste-t-il. Les pêcheurs seront fixés le 16 décembre sur les nouveaux quotas. D'ici d'autres mouvements de contestations ne sont pas exclus.

Un bateau de pêche à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), le 15 juillet 2014.
Un bateau de pêche à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), le 15 juillet 2014. (JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP)