VIDEO. Les orages provoquent de gros dégâts dans la région de Nice

Le député-maire UMP de Nice, Christian Estrosi, a demandé le classement de la commune en situation de catastrophe naturelle.

De violents orages se sont abattus sur Nice et ses environs (Alpes-Maritimes), lundi 29 juillet. Sur la Promenade des Anglais, le toit d'un plagiste s'est envolé et le matériel d'un autre a été emporté par le vent. La baignade a par ailleurs été interdite le temps d'effectuer des contrôles sanitaires. Parmi les autres dégâts recensés à la suite de ces orages, brefs mais intenses, de nombreux arbres ont chuté, notamment sur une nationale où un camion s'est renversé pour éviter l'obstacle, provoquant des bouchons en début de matinée.

Environ 14 000 foyers sont privés d'électricité à Nice et dans l'arrière-pays. "Les équipes de techniciens d'ERDF sont déployées sur le terrain et mettent tout en œuvre pour un retour à la normale dans les meilleurs délais", ajoute le gestionnaire de réseau, rappelant qu'"il ne faut pas toucher des fils électriques tombés à terre". Le député-maire UMP de Nice, Christian Estrosi, a demandé le classement de la commune en situation de catastrophe naturelle.

Sur l'ensemble de la métropole Nice Côte d'Azur, qui regroupe 46 communes, 620 employés ont été mobilisés, tandis que les sapeurs-pompiers étaient submergés d'appels - 1 200 depuis 6h30. Aucune victime n'était à déplorer, ont-ils précisé, recensant seulement trois blessés légers en raison de chutes de branches.

Une voiture écrasée par un arbre après de violents orages, à Nice (Alpes-Maritimes), le 29 juillet 2013.
Une voiture écrasée par un arbre après de violents orages, à Nice (Alpes-Maritimes), le 29 juillet 2013. (VALERY HACHE / AFP)