Cet article date de plus de neuf ans.

Vidéo Emploi : à Toulouse, on dénonce "les patrons de droit divin"

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Muriel Lassaga, Alexandre Paulson - France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Des milliers de salariés sont descendus dans la rue pour manifester contre le projet de loi qui prévoit plus de flexibilité pour les salariés.

Des milliers de salariés sont descendus dans les rues de plusieurs villes, mardi 5 mars, à l'appel de quatre syndicats, CGT, FO, FSU et Solidaires. Ils cherchent à empêcher l'adoption du projet de loi sur l'emploi. Selon eux, l'accord, signé par une majorité des partenaires sociaux le 11 janvier dernier, fait trop de concessions au patronat. 

Cent soixante-quatorze manifestations et rassemblements sont prévus dans tout le pays. Entre 2 000 et 5 000 manifestants ont défilé à Toulouse (Haute-Garonne) derrière une banderole dénonçant "l'accord scélérat du 11 janvier". Le cortège a été rejoint par des militants du Front de gauche, du NPA et de LO. Pour l'un des manifestant interrogé par une équipe de France 2, cet accord compétitivité-emploi est "un retour au Moyen Age. Les patrons vont faire la pluie et le beau temps dans les entreprises. Ce sont des patrons de droit divin."

Le projet sera sur la table du Conseil des ministres mercredi. Le débat à l'Assemblée nationale s'ouvrira quant à lui début avril en procédure d'urgence, et se poursuivra au Sénat fin avril. "Début mai ce texte sera applicable", a affirmé le ministre du Travail, Michel Sapin. Le gouvernement insiste pour que "l'équilibre" du texte soit maintenu. Ce projet de loi devrait être "soutenu et voté", car il y va de la "crédibilité" de la méthode gouvernementale, a prévenu mardi le chef de file des députés PS, Bruno Le Roux alors que 100 parlementaires PS ont assuré le gouvernement de leur plein soutien.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.