Cet article date de plus de six ans.

Vidéo Économie : le marché du meuble en crise

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

1 003 emplois seront supprimés dans trois célèbres enseignes d’ameublement. Une équipe de France 2 fait le point.

Fly, Atlas et Crozatier, des enseignes d’ameublement du groupe Mobilier européen, ont vu leur sort scellé vendredi 21 novembre. Plus de 1 000 emplois seront supprimés et la moitié des magasins fermés. En cause, des ventes qui ont reculé en 2013 de 2,9%. En effet, les meubles ne sont plus la priorité des Français alors qu'ils sont frappés par la crise.

La situation ne devrait pas s’améliorer

Autre coupable : la mauvaise santé du marché de l’immobilier. "Comme l’immobilier n’a pas encore véritablement redémarré, il n’y a pas de raisons fondamentales de voir le marché de l’ameublement redémarrer sauf dispositions particulières", a expliqué Jean-Charles Vogler, directeur général de la fédération française du négoce de l’ameublement. Les meubles magasins doivent également faire face à de redoutables concurrents : l’enseigne Ikea et la vente sur Internet. Les professionnels demandent l’aide du gouvernement comme, par exemple, une réduction d’impôts pour les ménages qui achètent des meubles neufs.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.