VIDEO. Alain Mimoun, la disparition d'un homme en or

Véritable légende de l'athlétisme, François Hollande a salué la disparition d'un "magnifique Français". 

Christophe Duchiron / France 2

C'était une légende de l'athlétisme français. Alain Mimoun, ancien champion olympique de marathon, est mort jeudi 27 juin à son domicile de Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne). Il avait 92 ans.

Après l'avoir qualifié de "magnifique Français" dans un communiqué rendu public par l'Elysée, François Hollande a rappelé que "combattant de la France libre, il avait été grièvement blessé lors de la bataille de Monte Cassino, en Italie, en 1944"Le président de la République a remercié l’homme qui a "porté les couleurs de la France comme athlète" et "marqué profondément l'histoire du sport français".  Mimoun a notamment gagné le marathon aux JO de Melbourne en 1956, où il avait dominé le Tchèque Emil Zatopek.

Né le 1er janvier 1921 à El Telagh, en Algérie, Ali Mimoun Ould Kacha avait découvert la course à pied lors de son service militaire chez les tirailleurs algériens. En 1947, à 26 ans, il remporte le premier de 33 titres nationaux. Un an plus tard, aux JO de Londres, il se classe deuxième du 10 000 m derrière Zatopek. En 1952, aux JO d'Helsinki, il doit encore se contenter de médailles d'argent, sur 5 000 et 10 000 m. Il atteindra finalement la consécration suprême à 35 ans, à Melbourne, avec son titre sur le marathon.

 

 

Alain Mimoun, le 30 août 2013 au Stade de France (Seine-Saint-Denis). 
Alain Mimoun, le 30 août 2013 au Stade de France (Seine-Saint-Denis).  (JOEL SAGET / AFP)