Cet article date de plus de sept ans.

Vidéo À la rencontre d'Anne-Marie, greffée du cœur et des poumons

Publié
Durée de la vidéo : 3 min.
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Anne-Marie Amilhat vit depuis 26 ans avec le cœur et les poumons d'une autre. Une équipe de France 2 l'a rencontrée à Foix dans l'Ariège, à la découverte de son quotidien et du regard qu'elle porte sur la vie.

En 1986, Anne-Marie Amilhat, jeune maman de trois enfants, tombe gravement malade. Son cœur et ses poumons s'épuisent chaque jour un peu plus. Elle n'a alors aucun espoir de guérison. "Le diagnostic a été maladie grave, rare et invalidante, et mortelle", explique-t-elle au micro de France 2.

Seule une greffe cœur-poumon pouvait alors la sauver. Mais il s'agit d'une opération rarissime pour l'époque. Si Anne-Marie a pu être greffée, elle vit encore aujourd'hui avec des contraintes. Tous les quatre mois, elle doit se rendre dans l'hôpital où elle a été opérée, afin que les médecins surveillent son cœur et ses poumons, pour éviter tout risque de rejet.

"C'est quelque chose de très fort"

"Un bilan, c'est toujours un bilan. Il y a une prise de sang, une radio, on ne sait pas ce qu'on peut trouver", explique-t-elle, faisant part d'une certaine inquiétude. Anne-Marie se souvient toutefois avec émotion de sa première sortie dans le jardin de l'hôpital après son opération. "Quand on respire, on ne sent pas que l'air descend. Mais moi, ce jour-là, je l'ai senti descendre dans mes poumons. Ça fait une drôle d'impression. C'est quelque chose de très fort".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.