Un buraliste tue un cambrioleur : acte improvisé ou prémédité ?

À Albi a débuté ce lundi 30 mars, le procès d'un buraliste qui avait tué d'une balle de fusil de chasse un jeune homme qui cambriolait son magasin il y a cinq ans.

FRANCE 2

S'agit-il de légitime défense ? C'est la grande question soulevée par le procès qui s'ouvre ce 30 mars à Albi. Un buraliste comparaît libre pour le meurtre d'un jeune homme de 17 ans qui cambriolait sa boutique.

En décembre 2009,
deux hommes étaient entrés en plein nuit par effraction dans le bureau de tabac de l'accusé. 

La victime n'était pas armée

Le buraliste avait constaté que des barreaux de sa boutique avaient été sciés quelques jours plus tôt et avait prévenu les gendarmes. Préoccupé, il avait décidé de monter la garde. Une nuit, en entendant du bruit, il saisit son arme à feu et tire sur un des jeunes, qui meurt de ses blessures.

L'avocat de la défense affirme aujourd'hui que l'accusé "porte un deuil mais que la justice doit considérer que cet homme, à 2h30 du matin, qui était chez lui et ne demandait rien à personne était à l'évidence en état de légitime-défense". Du côté de la famille des victimes, on affirme plutôt qu'il s'agit d'auto-défense, car les deux cambrioleurs n'étaient pas armés.
Le verdict sera rendu mercredi. 
 

Le JT
Les autres sujets du JT