Tourisme : un mois de juillet morose en France

Le bilan du mois de juillet est en demi-teinte pour les professionnels du tourisme. Le contexte de menace terroriste et la météo en sont les causes principales.

FRANCE 2

L'attentat de Nice a bien eu un impact sur le secteur en juillet. Les réservations sont en forte baisse, en particulier dans le sud de la France. "Selon les premières estimations, en juillet sur la Côte d'Azur, la fréquentation a chuté de 10% par rapport à l'année dernière", rapporte Matthieu Boisseau. Un plan de relance d'un million d'euros pour le tourisme a d'ailleurs été décidé. Mais au-delà de la Côte d'Azur, c'est toute la France qui connaît un début d'été compliqué. Les raisons principales : les attentats, la météo maussade, et un contexte économique compliqué.

Une baisse générale

Sur le bassin d'Arcachon, les professionnels du secteur avancent un bilan en demi-teinte pour ce début d'été. En cause : la météo, car depuis l'arrivée du soleil, les terrasses font à nouveau le plein. En Bretagne, le constat est sans appel : 20% de touristes en moins pour un petit camping de 50 emplacements. Plus au sud, à Corde-sur-Ciel, dans le Tarn, l'ambiance n'est pas non plus au beau fixe. D'après Christophe Puech, hôtelier, la baisse de fréquentation en juillet est directement liée au contexte des attentats terroristes. Beaucoup d'annulations sont à déplorer, surtout de la part de touristes étrangers. Le mois d'août est attendu de pied ferme par tous les professionnels du secteur qui espèrent davantage de soleil et de sérénité.

Le JT
Les autres sujets du JT