Strasbourg : deux ans après l'attentat, des victimes encore traumatisées

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
Strasbourg : deux ans après l'attentat, des témoins encore traumatisés
Article rédigé par
G.Fraize, E.Gambette, F.Neff, I.Hassid-Guimier - franceinfo
France Télévisions

Cinq personnes ont perdu la vie et onze autres ont été blessées lors de l'attentat commis sur le marché de Strasbourg (Bas-Rhin) le 11 décembre 2018. Deux victimes livrent leur témoignage.

Martine Wintenberger ne vient que très rarement rue des Orfèvres, à Strasbourg (Bas-Rhin). Elle y a été blessée le 11 décembre 2018, d'une balle au niveau du cœur, miraculeusement stoppée par ses vêtements. Les souvenirs de l'attentat restent intacts : "On n'efface pas ce traumatisme d'un coup de baguette magique. Je n'oublie rien. Je vois très bien la rue, les personnes autour de moi, ce terroriste, je vois tout." Depuis deux ans, son quotidien a été totalement bouleversé. 

"On se voit mourir" 

Mostapha Salhane était commerçant et chauffeur de taxi. Il a été pris en otage par le terroriste : "On se voit mourir, on dit adieu à sa famille." Angoisse intense, sentiment d'insécurité permanent... L'onde de choc est dévastatrice. "Effectivement, il ne m'a pas tué le 11 décembre 2018, mais il m'a tué à petit feu, d'une autre manière", témoigne Mostapha Salhane. Une existence bouleversée, fragilisée. "On subit tous les jours, on est obligé de s'accrocher à notre vie de famille. Encore une fois aujourd'hui, si je suis là, c'est que je connais l'homme d'avant le 11 décembre, le père de mes enfants", confie Rabia Salhane.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.