SFR et Free étudieraient un possible rapprochement

Selon "Les Echos", le n°2 français de la téléphonie et le groupe Iliad, maison mère de Free, auraient eu des contacts en vue d'un rapprochement. 

Free dénonçait \"le crédit à la consommation déguisé\" que constituait, selon lui, le fait pour SFR de subventionner des téléphones mobiles.
Free dénonçait "le crédit à la consommation déguisé" que constituait, selon lui, le fait pour SFR de subventionner des téléphones mobiles. (JACQUES DEMARTHON / AFP)

ECONOMIE - Si Free et SFR venaient à fusionner, "le nouvel ensemble deviendrait immédiatement un géant, à peu près l'égal de France Télécom". Justement,  le n°2 français de la téléphonie, SFR, et le groupe Iliad, maison mère de Free, auraient eu des contacts en vue d'un rapprochement, révèle le site du quotidien économique Les Echos, lundi 29 octobre. 

"Selon des sources concordantes, la filiale de Vivendi et la société de Xavier Niel discutent ensemble", écrivent Les Echos.fr. Alors que des informations faisaient état d'une éventuelle fusion de SFR avec Numéricable, une note rédigée par des analystes de Natixis, citée par le site, indique qu''une fusion avec Iliad serait plus crédible (valeur d'entreprise d'Iliad de 7,8 milliards d'euros) et surtout nettement plus logique industriellement même si un accord des régulateurs peut être problématique", relève-t-elle. Les Echos ajoutent cependant que "les deux opérateurs n'en sont toutefois pas au point d'organiser des réunions techniques avec la direction commerciale ou le réseau". Toujours selon cette note, les synergies entre les deux opérateurs s'élèveraient à 1,3 milliard d'euros "en supposant que Free Mobile continue à déployer ses antennes".

Cependant, chez Vivendi, comme chez Iliad, personne n'a souhaité commenter ces informations.