Protocole sanitaire pour la rentrée : "Jean-Michel Blanquer n'a pas dû travailler beaucoup pendant les vacances", juge la FCPE

Président de la FCPE du Nord, Jean-Yves Guéant estime que le protocole sanitaire pour la rentrée dans les écoles, collèges et lycées est "totalement insuffisant" : "J'avais l'impression d'un brouillon écrit sur le coin de table".

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Rentrée scolaire (illustration). (CATHY VAXELAIRE / RADIO FRANCE)

Douze millions d’élèves font leur rentrée scolaire jeudi 2 septembre avec un protocole Covid-19 toujours actif. Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation, a annoncé jeudi dernier que le protocole de niveau 2 sera appliqué dans toute la métropole. C'est "totalement insuffisant", s'insurge sur franceinfo Jean-Yves Guéant, aide-soignant et président de la Fédération des conseils de parents d'élèves (FCPE) du Nord. Il pointe la disparité des taux d'incidence dans les différents départements et ne comprend pas pourquoi on applique le même protocole "partout en France". 

>> Nouvelle rentrée sous le signe du Covid-19 pour plus de 12 millions d'élèves : suivez notre direct.

franceinfo : Le niveau 2 du protocole sanitaire est-il insuffisant ?

Jean-Yves Guéant : Totalement insuffisant. Je vais quand même rappeler une chose, c'est que dans les Hauts-de-France, on a un indice qui est environ 180, un peu moins de 200. Par contre, en PACA, c'est 800. Ça veut dire que si jamais on atteint un indice de 800, il va nous laisser le niveau 2 ? Cela ne coïncide pas dans toute la France. Tous les départements ne sont pas identiques. Donc comment on peut avoir un niveau 2 partout en France ?

On a beaucoup évoqué ces derniers mois l'installation de capteurs de CO2. Pensez-vous que le gouvernement a fait le nécessaire pour équiper les classes ?

Très clairement, entre vous et moi, pendant les vacances le ministre [Jean-Michel Blanquer] a dû être vraiment en vacances.

"Il n'a pas dû travailler beaucoup vu le protocole sorti à la dernière minute de son chapeau."

Jean-Yves Guéant, président de la FCPE du Nord

à franceinfo

Certaines régions ont pris la décision d'équiper l'ensemble des lycées. Dans le département du Nord, ils ont pris cette décision. On attend pour le Pas-de-Calais. Ce sont encore les collectivités territoriales qui l'ont fait. La seule chose qu'il [Jean-Michel Blanquer] a été capable de dire, c'est que s'il y a une ville qui est en difficulté, on sera là pour l'aider. Ce n'est pas ça qu'on demandait.

Quelles mesures fallait-il mettre en place ?

Les mesures qu'il fallait mettre en place tout de suite, depuis maintenant plus d'un an, c'était un recrutement massif pour réduire les effectifs dans les classes pendant le temps de la pandémie, voire plus. On a un déficit d'enseignants, et d'infirmières scolaires : il ne faut pas oublier que nos infirmières scolaires vont bien souffrir étant donné qu'elles sont partagées entre les collèges et les écoles élémentaires. Cela veut dire que les infirmières ne seront pas à 100% dans leur collège et vont devoir bouger dans les différents établissements scolaires.

C'est une rentrée sous le signe de l'impréparation ?

Personnellement quand j'ai lu Jean-Michel Blanquer dans le Journal du dimanche [article payant], j'avais l'impression que c'était un ministre en vacances et qui avait écrit un brouillon sur un coin de table.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Rentrée scolaire 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.