Rentrée des classes : 5 astuces pour choisir ses fournitures sans détruire la planète

Des colles bourrées de solvants, des copies doubles qui détruisent la forêt, des crayons qu'il vaut mieux ne pas mâcher... Et si vous achetiez des fournitures plus écolos à vos enfants ? 

Une écolière choisit ses fournitures scolaires dans un hypermarché, jeudi 18 août 2016, à Englos (Nord). 
Une écolière choisit ses fournitures scolaires dans un hypermarché, jeudi 18 août 2016, à Englos (Nord).  (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

Pour la plupart des écoliers, avant de reprendre le chemin de l'école, un passage au supermarché s'impose. Deux cahiers 21x29,7, un cahier 24x32 petits carreaux, trois crayons à papier HB, B et 2B, classeur petit format, copies doubles par centaines et autres compas et rapporteur : les années filent, les programmes changent mais les listes de fournitures, elles, continuent de gâcher la fin de vacances des parents. Non contents de devoir freiner les ardeurs de leurs enfants, bien décidés à leur faire engloutir la moitié de l'allocation de rentrée dans un cartable à l'effigie des Minions, ils sont de plus en plus nombreux à se soucier de l'impact écologique de ces traditionnels achats.

Une contrainte en plus ? Pas si vous prenez les bonnes habitudes. France info donne quelques clés à la portée de tous pour choisir les fournitures les moins nocives pour la planète. 

1Oubliez les fournitures jetables

Pour éviter le gaspillage et les dépenses inutiles, la première règle consiste à faire un vaste tri dans les fournitures de l'année précédente. Mais puisqu'il faut toujours racheter quelques bricoles, autant se tourner vers le durable. Pour ne pas recommencer le même cirque l'année prochaine, vous pouvez d'ores et déjà écarter les stylos à bille non rechargeables, qui finissent forcément à la poubelle. Si possible, donnez la priorité aux stylos plumes et aux stylos rechargeables. Si votre enfant en prend soin, ils pourraient bien tenir un voire deux ans. Et si vous avez engendré un mâchouilleur, évitez les stylos recouvert d'un vernis. 

Si vous investissez dans un réservoir amovible à piston (on en trouve à moins de deux euros), vous pourrez même vous passer des cartouches d'encre en plastique. Vous insérez ce réservoir dans un stylo plume, et il suffit de le remplir dans un pot d'encre quand vous êtes à sec. A l'unité, un pot coûte environ 5-6 euros mais permet de nombreuses recharges (il en existe de beaucoup plus chers, mais inutile de vous ruiner si votre enfant n'est pas un as de la calligraphie). A titre de comparaison, les prix des lots de cartouches jetables sont aussi très variables en fonction des marques.

2Traquez les substances nocives

Dans sa brochure annuelle, l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) conseille de faire simple en optant pour des gommes en caoutchouc naturel non teintées, des règles non colorées et non vernies et des colles sans solvant. Ces dernières années, même les plus grandes marques s'y sont mises et ces produits sont de plus en plus simples à trouver. Quant à la plus rétro des colles, la fameuse Cléopâtre et son odeur unique, elle existe dans une version à base d'amidon de pomme de terre ou de maïs sans OGM.

 

Dans les feutres et les surligneurs, veillez à ce que l'encre soit à base d'eau ou à base d'alcool. Pour les puristes, il existe des marques qui font des surligneurs en bois ET rechargeables. C'est quand même mieux que le chlore, les conservateurs et les métaux lourds qui se baladent dans les autres feutres fluo.

3Réhabilitez le bois et surveillez le plastique

Pour les stylos comme pour les règles et autres instruments de mesure, mieux vaut privilégier le bois. Le label FSC (pour Forest Stewardship Council) vous garantit que la production de ce produit à base de bois a respecté des procédures garantissant la gestion responsable des forêts. Si vous privilégiez le métal, veillez à ce qu'il n'y ait ni peinture ni vernis. Même chose pour les crayons de couleur, qui peuvent être recouverts d'une couche (inutile) de vernis. Tout cela fait peut-être vieille école, mais c'est solide et garanti sans perturbateurs endocriniens.

 

Lorsque que vous achetez des fournitures en plastique, vous pouvez éviter le PVC au profit du polypropylène, qui est recyclable : parfait pour les adhésifs ou les pochettes transparentes. Cherchez ce logo sur l'emballage.

4Pour le papier, préférez le recyclé 

Pour les cahiers et paquets de feuilles, c'est simple : cela fait des années que l'on trouve facilement dans le commerce du papier en fibres de cellulose 100% recyclé. Traditionnellement, ces produits portent la norme NF Environnement.

Enfin, comme pour le bois, le papier peut être produit dans des conditions respectueuses de l'environnement. Dans ce cas, il faut se fier aux labels suivants, listés par Familles de France : PEFC, FSC, APUR ou encore Paper by Nature.

 

5Essayez de la jouer collectif

Afin de limiter les emballages (et d'économiser), il est possible de s'associer avec d'autres parents afin d'acheter certains produits de base en grandes quantités, comme le papier (justement), les cahiers et les crayons de couleur. Ne reste plus qu'à bien travailler.