Cet article date de plus de six ans.

Privatisation des aéroports : une bonne affaire ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Privatisation des aéroports : une bonne affaire ?
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

L'appel d'offres de l'aéroport de Lyon sera lancé dès cet automne. Une équipe de France 2 fait le point.

Après l'aéroport de Toulouse, l'État engage la privatisation des aéroports de Lyon et de Nice. L'État, actionnaire à 60% de ces aéroports, a décidé de vendre ses parts aux plus offrants. L'aéroport de Lyon sera le premier à être mis en vente dès le mois d'octobre. Un aéroport qui brasse 8,5 millions de passagers et un investissement qui rapporte 2 millions d'euros par an de dividendes à l'État. Une petite rente comparée à ce que rapporterait la cession de ses parts, estimées à 600 millions d'euros. Une bonne opération financière et une privatisation qui permettraient de développer l'aéroport.

Une décision critiquée

Ensuite, ce sera à l'aéroport de Nice d'être cédé. Il est le premier aéroport régional avec ces 11,7 millions de passagers. Il permet à l'État de gagner 5 millions d'euros de dividendes par an. Mais la vente pourrait lui rapporter 200 fois plus. Les parts de l'État sont estimées à 960 millions d'euros. Cette décision est critiquée par la ville de Nice et les collectivités, elles aussi actionnaires, car l'aéroport est déjà un succès commercial et un rachat pourrait selon eux le déstabiliser.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.