"C'est la mort programmée du Puy du Fou" : Philippe de Villiers critique les nouvelles règles imposées au parc

Un arrêté prévoit de nouvelles règles plus contraignantes pour les 4000 bénévoles qui participent aux spectacles du parc de loisirs vendéen.

Philippe de Villiers au Puy du Fou, sur la commune des Epesses (Vendée), le 19 août 2016.
Philippe de Villiers au Puy du Fou, sur la commune des Epesses (Vendée), le 19 août 2016. (LOIC VENANCE / AFP)

Il s'insurge contre une "démarche liberticide". Le créateur du Puy du Fou, Philippe de Villiers, a commenté mardi 13 mars un arrêté datant de janvier dernier qui "organise désormais un strict encadrement du statut de ces bénévoles qui participent à des spectacles à but lucratif avec billetteries", précise le Figaro. Selon Philippe de Villiers, il s'agit d'une vraie menace pour le parc vendéen, qui emploie 4 000 bénévoles, d'après le quotidien. L'arrêté met "en liberté conditionnelle" le bénévolat. "C'est la mort programmée du Puy du Fou !" souligne Philippe de Villiers.

Plusieurs nouvelles règles critiquées

Concrètement, "les amateurs ne pourront pas participer à plus de huit spectacles dans l'année alors que le Puy du Fou en organise 28", précise Le Figaro. "Certaines conditions sont aberrantes. Par exemple, le nombre d'heures consacrées au temps [de formation des amateurs] devra être supérieur, pour les 4 000 participants, au temps de répétitions !" cite encore Philippe de Villiers.