VIDEO. Incendie de la cathédrale de Nantes : Stéphane Bern demande à l'Etat "d'assumer" sa part dans l'entretien du patrimoine

"Je suis désespéré de voir qu'un an après l'incendie de la cathédrale de Paris, un nouvel incendie se déclare dans une cathédrale", a indiqué l'animateur sur franceinfo samedi.

"Je vis dans la peine, le chagrin, l'émotion. Je partage l'émotion de tous les Nantais, de tous les catholiques." L'animateur Stéphane Bern, chargé de la mission "Patrimoine en péril" par Emmanuel Macron en 2017, a lancé un appel à l'Etat sur franceinfo, samedi 18 juillet, après l'incendie survenu dans la cathédrale de Nantes (Loire-Atlantique). 

"Je suis désespéré de voir qu'un an après l'incendie de la cathédrale de Paris, un nouvel incendie se déclare dans une cathédrale", a indiqué l'animateur, évoquant des "dommages irréparables" faits au grand orgue, aux tableaux et à la verrière. "C'est un monument qui fait partie intégrante de notre identité culturelle", a-t-il rappelé.

"Des fils électriques qui traînent"

"Ce qui me navre, c'est qu'on ressent tous la même émotion au moment où le drame arrive. Mais quand tout va bien, j'ai l'impression de prêcher dans le désert. (...) On ne se préoccupe [du patrimoine] que quand un drame arrive", a-t-il aussi regretté. "Il faudrait que l'Etat assume que le patrimoine, c'est à sa charge, et donc l'entretenir", a-t-il martelé, alors que le Premier ministre, Jean Castex, a promis que l'Etat prendrait "toute sa part" dans la reconstruction du monument.

Stéphane Bern a enfin regretté que les consignes de sécurité en matière d'incendie ne soient pas respectées "partout". "Il y a ici où là des fils électriques qui traînent", a-t-il dit, citant notamment l'église parisienne de La Madeleine.

L\'animateur Stéphane Bern aux Invalides à Paris, le 19 octobre 2019.
L'animateur Stéphane Bern aux Invalides à Paris, le 19 octobre 2019. (FRANCOIS GUILLOT / AFP)