Haute-Vienne : un chauffeur de bus licencié car trop attentionné

Publié Mis à jour
Haute-Vienne : un chauffeur de bus licencié car trop attentionné
Article rédigé par
T. Cuny, T. Chollet-Lunot, O. Journiat, France 3 Limousin, @RevelateursFTV, F. Fontaine - France 3
France Télévisions
En Haute-Vienne, un chauffeur de cars scolaires a été renvoyé car il avait pris l'habitude de déposer une collégienne de 12 ans devant chez elle, et non à l'arrêt de bus. Il conteste la décision devant le tribunal des prud'hommes.

Pendant 17 ans, Damien Tabard était employé comme chauffeur de bus scolaire en Haute-Vienne. Il a été licencié lundi 29 novembre. Son employeur lui reproche d'avoir pris l'habitude de s'arrêter devant le domicile des élèves, et non pas aux arrêts de bus. "Il fait nuit les matins, il fait nuit les soirs, ce n'est pas du tout pratique. Il n'y a pas de trottoirs, pas d'éclairage. (…) Donc les arrêts sauvages sont monnaie courante, c'est uniquement une question humaine, et une question citoyenne", se défend-il. 

Le chauffeur saisit le tribunal des prud'hommes

L'affaire provoque l'émoi des habitants. "Ce n'est pas normal qu'un chauffeur soit licencié pour ce motif", estime un homme. Le maire (SE) des Billanges (Haute-Vienne), Manuel Perthuisotse dit lui aussi très étonné de la décision. "Il a trop bien fait, et on le pénalise. Ça parait un peu fou", commente-t-il. La région Nouvelle-Aquitaine, compétente pour la gestion des transports scolaires, va lancer une concertation pour faire évoluer le positionnement des arrêts sur les réseaux de car. Damien Tabard a saisi le tribunal des prud'hommes.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.