Cet article date de plus de sept ans.

Non, le gouvernement ne parle pas de la taille du sexe des Noirs dans sa dernière campagne contre le racisme

La campagne de sensibilisation contre les préjugés racistes #CoupdeSifflet a été détournée par le collectif humoristique Golden Moustache. Sur les réseaux sociaux, nombre d'internautes sont tombés dans le panneau.

Article rédigé par Clément Parrot
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Un compte Twitter relaie des photomontages détournant une campagne du gouvernement, le 29 juin 2016. (TWITTER / FABIANDORI)

Ils sont tombés dans le panneau. De nombreux internautes ont bien cru que le gouvernement était allé un peu trop loin dans sa campagne contre les préjugés dans le milieu du sport. En cause : des messages prétendument affichés dans le métro parisien, et relayant des clichés grossiers sur les Noirs, les Arabes, les Chinois, les femmes, les roux ou encore les homosexuels. 

Problème : si elles détournent la campagne #CoupdeSifflet du ministère de la Jeunesse et des Sports, ces affiches sont, en réalité, bel et bien des photomontages, réalisés et diffusés sur les réseaux sociaux par un blogueur appartenant au collectif Golden Moustache, une plateforme de vidéos humoristiques appartenant au groupe M6. 

A la place des slogans habituels, on peut trouver : "Les Chinois mangent des nems au labrador""Les Juifs ont des grandes griffes pour mieux attraper l'argent", "Les roux puent", "les PD sont tous coiffeurs", "les Noirs ont des énormes teubi" ou encore "Les Arabes vendent tous de la drogue".

"J'ai vu l'affiche et je me suis dit : 'Oh tiens, quitte à faire un truc sur les clichés racistes, autant y aller à fond et faire un truc sale'", explique à francetv info le plaisantin à l'origine du montage. Sur sa page Facebook, il ajoute qu'il ne s'attendait pas à voir autant de commentaires premiers degrés à la suite de sa publication. 

Une campagne pour dénoncer les préjugés

La campagne originale du gouvernement, lancée à la fin 2015, a pour objectif de sensibiliser sur la banalisation dans le sport "des propos à caractère raciste, antisémite, homophobe, sexiste ou visant les personnes en situation de handicap", comme le détaille le site du ministère.

De nouveaux visuels ont été publiés début juin. Parmi les slogans rayés qui ornent les affiches (réellement) placardées dans le métro : "Le ping-pong c'est vraiment un sport de Chinois", ou "Sérieusement, y a plus un seul Français dans l'équipe de France de foot".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.