Cet article date de plus de huit ans.

Les trois mesures que va prendre le gouvernement avant la fin juillet

Un décret sur les retraites, le non-cumul des mandats pour les ministres, des décisions majeures concernant l'éducation... Récapitulatif des premiers sujets auxquels va s'atteler le gouvernement.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, à sa sortie de l'Elysée, le 17 mai 2012 à Paris. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

L'agenda se remplit déjà. Une semaine après l'investiture de Jean-Marc Ayrault à Matignon, les annonces de mesures fleurissent dans les ministères, avec des premiers engagements en matière de délais. Si certains membres du gouvernement restent dans le flou (une loi sur le harcèlement sexuel "très vite" pour les ministres des Droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem, et de la Justice, Christiane Taubira, et le retrait de la "circulaire Guéant" en "urgence" pour la ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Geneviève Fioraso), d'autres n'hésitent pas à promettre un calendrier. FTVi lance le compte à rebours.

• Un décret sur les retraites "dans les trois semaines"

Ce sera le premier chantier du gouvernement : un décret sur le retour à la retraite à 60 ans pour ceux ayant commencé à travailler tôt devrait sortir "très vite", "dans les trois semaines", a annoncé mercredi 23 mai Jean-Marc Ayrault sur RTL. Une publication qui devrait donc avoir lieu entre les deux tours des élections législatives, après une concertation.

Francetv info

D'abord annoncé pour la fin juin ou début juillet par la ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine, ce décret doit instaurer pour les salariés ayant commencé à travailler à 18 ou 19 ans le droit de partir à la retraite à 60 ans à taux plein s’ils ont cotisé 41 ans. Le chef du gouvernement a souligné qu'"autour de 100 000 personnes", la première année pourraient être concernées.

• L'arrêt du cumul des mandats "d'ici fin juin"

"En tout état de cause, à la fin du mois de juin - ça sera une décision qui sera totalement respectée -, il n'y aura pas un seul ministre qui sera chef d'un exécutif local ou même adjoint, président d'une société locale, d'un office HLM... Il pourra rester, s'il le souhaite, simple conseiller", a déclaré Jean-Marc Ayrault vendredi 18 mai. Cette règle est un volet de la charte déontologique signée par les 34 membres du gouvernement lors du premier Conseil des ministres.

Le Premier ministre a précisé que lui-même ne serait plus, à cette date, que conseiller municipal de Nantes, la ville dont il est maire depuis 1989. Il n'a pas précisé la date exacte, indiquant que cela se ferait "en fonction des dates des assemblées locales".

• Des décisions sur l'éducation "fin juillet"

Le ministre de l'Education nationale, Vincent Peillon, a affirmé mercredi 23 mai que les décisions concernant les sujets d'éducation, y compris celui des rythmes scolaires, seraient prises "fin juillet" après concertation "rapide", avant une loi de programmation à l'automne. Cette dernière portera sur "la création des écoles supérieures de professorats et d'éducation, la question des temps scolaires, celle de l'éducation prioritaire, la question de l'éducation".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.