En images, les temps forts de l’intervention de Sarkozy

Pendant plus d'une heure jeudi soir, Nicolas Sarkozy s'est expliqué en direct à la télévision sur la crise qui frappe l'Europe et sur l'état des finances de la France. Retour en vidéo sur les déclarations importantes du chef de l'Etat.

Nicolas Sarkozy était, jeudi 27 octobre au soir, sur TF1 et France 2 pour sa première intervention télévisée en direct depuis huit mois.
Nicolas Sarkozy était, jeudi 27 octobre au soir, sur TF1 et France 2 pour sa première intervention télévisée en direct depuis huit mois. (THOMAS COEX / AFP)

Le sauvetage de l'Europe au bout d'une nuit de négociation, les prévisions de croissance ou encore sa candidature pour 2012, durant plus d'une heure jeudi 27 octobre au soir, Nicolas Sarkozy s'est exprimé sur les grands thèmes qui font l'actualité. FTVi récapitule en vidéo les temps forts de son intervention.

• La croissance à 1% 
Au vue de la conjoncture économique et du ralentissement de l'activité en France, tous les observateurs attendaient cette révision de prévision de croissance pour 2012. "Nous avons décidé de la ramener à 1%", a déclaré le chef de l’Etat.

FTV


• Pas d'augmentation généralisée de la TVA
Alors quelles solutions pour faire des économies ? Diminuer les dépenses et augmenter les recettes. Pour ce faire, l'augmentation du taux de TVA est évoqué depuis plusieurs jours. Le chef de l'Etat s'est prononcé contre une hausse généralisée mais n'a pas écarté la création d'un taux intermédiaire, entre 5,5% et 19,6%. Les nouvelles mesures d'économie seront annoncées dans une dizaine de jours, après le G20 organisé à Nice.

FTV


• Nouvelle attaque contre les 35 heures
Pour expliquer l'état des finances publiques, le président de la République a attaqué les socialistes en remontant aux années Mitterrand, reprochant au pouvoir de l'époque d’avoir instauré la retraite à 60 ans, d’avoir nationalisé les banques. Nicolas Sarkozy a ensuite évoqué les années 90 pour dénoncer les 35 heures.


• Les affaires judiciaires
Interrogé sur l'affaire Karachi qui vise plusieurs de ses amis, Nicolas Sarkozy s’est présenté comme la cible de "magouilles" et de "calomnies" destinées à le "salir" avant les échéances de 2012.


FTVI

• Sa candidature à la présidentielle 
Questionné sur sa volonté de se présenter à sa propre succession, Nicolas Sarkozy a botté en touche et annoncé qu'il officialisera sa décision "fin janvier-début février".

 

FTVi