Législatives : Jean-Luc Mélenchon confirme son face-à-face avec Marine Le Pen

Le leader du Front de gauche a annoncé, samedi, sa candidature dans la 11e circonscription du Pas-de-Calais. 

Jean-Luc Mélenchon lors de l\'annonce de sa candidature pour les législatives, le 12 mai 2012 à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais).
Jean-Luc Mélenchon lors de l'annonce de sa candidature pour les législatives, le 12 mai 2012 à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais). (DENIS CHARLET / AFP)

Le combat entre Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen aura bien son second round : les législatives. Le leader du Front de gauche a officialisé sa candidature à Hénin-Beaumont, dans la 11e circonscription du Pas-de-Calais briguée par Marine Le Pen, samedi 12 mai, sur France 3. Objectif : empêcher la présidente du Front national d'obtenir un siège à l'Assemblée. 

"Je forme le vœu que les citoyens veuillent majoritairement être représentés à l'Assemblée nationale par quelqu'un qui porte comme réponse à la crise le social et pas l'ethnique", a-t-il indiqué à l'antenne. Le leader du Front de gauche s'est notamment justifié sur sa "légitimité" à se présenter dans ce fief du Front national. 

France 3 Nord/Pas-de-Calais

Son élection enverrait selon lui un double signal : l'extrême droite peut être battue alors qu'elle monte partout en Europe et François Hollande doit maintenir le cap à gauche sous la pression d'un Front de gauche solide.

"Je crois qu'il ne peut pas vivre sans moi"

Depuis Perpignan, la présidente du FN a réagi à la candidature de Jean-Luc Mélenchon, non sans ironie, la qualifiant notamment d'"épiphénomène" politique. 

FTVi / France 2

Marine Le Pen reste donc confiante et s'appuie sur le score réalisé lors du premier tour de la présidentielle. Le Front national est ainsi arrivé en tête dans la 11e circonscription du Pas-de-Calais, en recueillant 31,42% des suffrages, devant François Hollande (28,75%) et Nicolas Sarkozy (15,79%). Lors du second tour, François Hollande a toutefois recueilli 60,44% des voix contre 39,56% pour Nicolas Sarkozy.