Cet article date de plus de neuf ans.

Le préavis de grève à la SNCF pour les week-ends de fêtes est levé

La direction de la SNCF a reçu la Fgaac-CFDT cet après-midi. Le syndicat menaçait d'appeler les conducteurs à cesser le mouvement les quatre prochains week-ends de décembre, dont celui de Noël et du Nouvel An.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un TGV en gare de Marseille Saint-Charles (Bouches-du-Rhône), le 15 novembre 2011. (BOB DEWEL / ONLY FRANCE)

A l'issue d'une rencontre lundi 5 décembre, un accord pour éviter les grèves lors des quatre prochains week-ends de décembre, dont celui de Noël et du Nouvel An, a été trouvé entre la Fgaac-CFDT et la direction de la SNCF, qui l'a confirmé à FTVi. 

Le syndicat de conducteurs avait déposé un préavis de grève vendredi 2 décembre pour protester contre le manque de reconnaissance de la SNCF à leur égard, à la veille du changement des horaires, qui sera effectif le 11 décembre.

"Sentiment de malaise" des conducteurs

"Tous les trains prévus pendant les périodes de fêtes de fin d'année circuleront", a assuré la SNCF à FTVi après avoir reçu la Fgaac-CFDT en fin d'après-midi. Selon le syndicat, "ce sont les conducteurs qui supportent la plus grosse charge du 'cadencement' à venir" à partir du 11 décembre. "Depuis plusieurs mois, nous avons alerté l'ensemble des dirigeants de la SNCF sur le sentiment de malaise que vivent les agents de conduite, sans être écoutés", avait expliqué vendredi Fabien Tosolini, de la Fgaac-CFDT.

Ce syndicat apparaissait isolé et avait été critiqué par d'autres organisations de cheminots. La CGT-cheminots, première fédération au sein de la SNCF, avait reproché à son concurrent de ne s'être "impliqué dans aucune des actions et négociations" en vue de la refonte des horaires. Elle avait dénoncé des méthodes visant "à stigmatiser les agents SNCF et à détruire l'image de l'entreprise publique".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.