La SNCF dévoile son plan antifraude

La SNCF a dévoilé ce vendredi 20 février son plan antifraude. En plateau, Jean-Paul Chapel revient sur ces annonces.

France 2

La SNCF a annoncé ce matin, vendredi 20 février, de nouvelles mesures pour lutter contre les fraudes. "La SNCF a décidé de frapper fort. S'il vous prend l'envie de frauder sur un trajet Paris-Nevers ou Bordeaux-Toulouse, la note va devenir très salée. Jusqu'à présent, l'amende était de 25 euros + le prix du billet. Cela va doubler à partir du mois de mars, elle passe à 50 euros + le prix du billet, si vous payez sur-le-champ. Si vous payez plus tard, l'amende est majorée de frais de dossier soit 88 euros + le prix du billet. Et après deux mois de retard, ça passe à 375 euros", explique Jean-Paul Chapel.

Des portiques à l'entrée du quai

"La SNCF a aussi décidé de faire un meilleur suivi des PV. Dans les trains régionaux, neuf fois sur dix, ils restent impayés. Le fraudeur donne souvent une fausse adresse. Donc l'arsenal règlementaire va être renforcé pour pouvoir vérifier la réalité des adresses", poursuit le journaliste de France 2.

Concernant le dernier point, "la SNCF veut expérimenter des portiques au début du quai, un peu comme dans le métro, où seuls les détenteurs d'un billet pourraient franchir la borne automatique", conclut en plateau Jean-Paul Chapel.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un contrôleur de la SNCF, à Saint-Pierre-des-Corps (Indre-et-Loire).
Un contrôleur de la SNCF, à Saint-Pierre-des-Corps (Indre-et-Loire). (ALAIN JOCARD / AFP)