La langue française baisse-t-elle de niveau ?

France 2 s'intéresse au phénomène d'appauvrissement de la langue française via trois domaines : la politique, la littérature et la musique.

FRANCE 2

Les linguistes observent un déficit de vocabulaire chez certains Français. Mais on ne s'exprime pas de la même façon aujourd'hui par rapport à ce qu'on observait auparavant. C'est le cas en politique. En 1969, Georges Pompidou récitait un poème face à la presse. En 2000, Jacques Chirac parlait d'une histoire "abracadabrantesque". Et aujourd'hui ? "La parole politique s'est appauvrie", répond à France 2 Christophe Barbier, directeur de la rédaction de L'Express. Selon lui, l'élite politique "n'a plus la formation classique d'antan" et cherche à "s'adapter à un électorat". "Plus on descend dans l'électorat en termes de classe sociale, plus il faut employer un langage simple", explique-t-il.


"Un langage plus populaire, direct, immédiat"

Jean-Marie Rouart ne constate pas d'appauvrissement dans la littérature français. En revanche, "les gens avaient plus de culture générale il y a un siècle ou 50 ans", estime l'académicien.

Côté musique, Bertrand Dicale (France Info) s'est penché sur un thème, la rupture amoureuse, abordé par deux artistes de deux époques : Joe Dassin et Louane Emera. Verdict du spécialiste : "Il y a un petit peu plus de vocabulaire, mais surtout, il y a un usage très littéraire, très standardisé, très codifié de la langue française. C'est beaucoup moins le cas aujourd'hui parce qu'on est dans un langage plus populaire, plus direct, plus immédiat".
 

Le JT
Les autres sujets du JT
Le mot \"bolos\" fait son apparition dans le dictionnaire Larousse 2016.
Le mot "bolos" fait son apparition dans le dictionnaire Larousse 2016. (MIGUEL MEDINA / AFP)