L'homophobie reste très présente en France

L'association SOS Homophobie vient de publier son rapport annuel sur le nombre de témoignages de victimes d'homophobie. Si le chiffre est en forte baisse, les violences verbales et physiques restent fréquentes.

FRANCE 3

38 % de témoignages en moins en 2014 : d'après un rapport annuel de SOS Homophobie, il y a eu 2 197 cas d'actes verbaux et/ou physiques homophobes enregistrés l'an passé, une baisse significative par rapport à 2013, année marquée par le débat sur le mariage homosexuel.

Le regard des autres

Mais les violences restent fréquentes au quotidien. France 3 a ainsi rencontré une jeune femme homosexuelle de 20 ans pour comprendre son calvaire. Au collège et au lycée, elle a souvent été victime de moqueries et d'insultes. "Si j'étais homosexuelle, c'est parce que mes parents m'avaient mal éduquée. 'Sale gouine', toutes les insultes qu'on entend habituellement", témoigne-t-elle. "Quand il y avait sport, il y avait des filles qui se mettaient bien à part, et quand elles enlevaient leur haut, elles faisaient attention de pas montrer leur poitrine. (...) C'est désagréable parce que même si j'aime les filles, j'aime pas toutes les filles. Je vais pas les regarder. Au contraire c'est plutôt moi qui était mal à l'aise".
 

Le JT
Les autres sujets du JT
Une militante de SOS Homophobie place de la République à Paris dans le cadre de la journée mondiale de lutte contre le SIDA le 1er décembre 2013.
Une militante de SOS Homophobie place de la République à Paris dans le cadre de la journée mondiale de lutte contre le SIDA le 1er décembre 2013. (CHRISTOPHE PETIT TESSON / MAXPPP)