Cet article date de plus de six ans.

Vidéo de l'EI : "Ce n'est pas mon fils, je ne le reconnais pas", annonce la mère de Mickaël Dos Santos sur BFMTV

Ana Dos Santos a déclaré qu'elle ne reconnaissait pas son fils sur la vidéo diffusée par le groupe Etat islamique, démentant l'information du parquet.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Capture d'écran de la vidéo de BFMTV où Ana Dos Santos, la mère du jihadiste Mickaël Dos Santos, explique qu'elle ne reconnaît pas son fils sur la vidéo de l'EI. (BFMTV)

Alors que le parquet de Paris avait fait état "d'indices précis et concordants" pour attester de la présence du jihadiste français Mickaël Dos Santos sur une vidéo d'exécutions du groupe Etat islamique, sa mère a déclaré, jeudi 20 novembre, sur BFMTV, qu'elle ne le reconnaissait pas.


"Ce n'est pas mon fils, je ne le reconnais pas, je l'ai dit à la DGSI [Direction générale de la sécurité intérieure] hier et aujourd'hui", assure-t-elle, alors qu'une capture d'écran de la vidéo de l'exécution de l'otage Peter Kassig lui est montrée. Ana Dos Santos évoque ensuite, en regardant le combattant présenté comme son fils, un "visage allongé et un regard qui n'est pas le sien".

"J'ai cru que j'avais des doutes"

Dans un premier temps, les autorités françaises avaient identifié, sur cette vidéo, un Français, Maxime Hauchard, puis un second, présenté comme Mickaël Dos Santos. La grand-mère du jeune homme, interrogée par Le Monde, reconnaissait son petit-fils sur les images. D'après son témoignage sur BFMTV, la mère du jeune jihadiste a peut-être contribué à une certaine confusion. "Ils m'ont fait répéter pendant très longtemps, j'ai cru que j'avais des doutes", a-t-elle déclaré à propos des enquêteurs.

Dès le début, certains experts s'étaient interrogés sur la présence du jeune homme. Outre des détails physiques troublants, l'accent syrien serait, selon eux, trop parfait pour être celui de Mickaël Dos Santos. De plus, la présence d'un deuxième Français ne serait pas logique dans une vidéo où il y aurait un ressortissant par pays représenté.

Jeudi 20 novembre, sur un compte Twitter authentifié par le journaliste de RFI David Thomson, le jeune Val-de-Marnais démentait lui-même sa présence sur la vidéo.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Jihadistes français

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.