Projet d'attentat déjoué : les suspects interpellés à Montpellier sortent du silence

Après presque 30 heures de garde à vue, les quatre personnes interpellées commencent à parler aux enquêteurs. Ambroise Bouleis, en direct de l'Hôtel de Police de Montpellier (Hérault), fait le point pour France 2.

FRANCE 2

Les quatre personnes arrêtées vendredi dans l'Hérault et soupçonnées de projeter un attentat "imminent" en France sont toujours en garde à vue, samedi 11 février. "On sait déjà que les quatre gardés à vue ont choisi de ne pas garder le silence" explique Ambroise Bouleis, envoyé spécial de France 2 à Montpellier (Hérault). "Ils seraient même plutôt coopératifs. Difficile d'en savoir plus sur la teneur de leurs déclarations, ce qu'on sait c'est que les enquêteurs cherchent à répondre au plus vite aux principales questions, à savoir quelles étaient les cibles qui auraient pu être visées par cet éventuel projet d'attentat, quel était le rôle de chacun et leur degré d'implication, et surtout, ont-ils agi seuls?"

Ordinateurs et téléphones portables saisis

"Ce que les enquêteurs ont déjà en leur possession" poursuit le journaliste, "ce sont les ordinateurs et les téléphones portables qui ont été saisis lors des interpellations qui vont désormais être analysés. Et puis les quatre suspects ne vont pas tarder à passer entre les mains des spécialistes de l'antiterrorisme puisque avant la fin de journée, ils devraient être transférés de Montpellier vers la région parisienne dans les locaux des services de la sécurité intérieure."

Le JT
Les autres sujets du JT
A Clapiers, dans l\'agglomération de Montpellier.
A Clapiers, dans l'agglomération de Montpellier. (MAXPPP)