Irak : polémique autour du procès d'une jihadiste française

La Française Mélina Boughedir s'était rendue à Mossoul, en Irak, afin de rejoindre les rangs de Daech. Elle y serait devenue une combattante. Son procès s'ouvre en Irak ce samedi 2 juin.

France 2

Nous l'avions rencontrée il y a un mois au tribunal central de Bagdad (Irak). Mélina Boughedir, son dernier enfant dans les bras, comparaissait pour terrorisme et appartenance à l'organisation jihadiste Daech. Des accusations que la Française niait en bloc. La jeune femme avait été arrêtée avec ses enfants à Mossoul (Irak) pendant l'été 2017. C'était alors la capitale de l'organisation État islamique en Irak. Elle dit aujourd'hui y avoir suivi son mari sous la contrainte.

Ses avocats accusent les autorités françaises d'"ingérence"

Une version des faits commentée au plus haut niveau de l'État, à Paris, à des milliers de kilomètres de Bagdad. Pour Jean-Yves Le Drian, ministre des Affaires étrangères, Mélina Boughedir est une combattante, "une terroriste de Daech qui a combattu contre l'Irak". Des propos dénoncés ce samedi 2 juin au soir à Bagdad par les trois avocats de la Française. Ils sont arrivés hier soir, vendredi 1er juin, dans la capitale irakienne. Dans un communiqué, ils s'insurgent et parlent d'"ingérence" des autorités françaises. Dans cette salle d'audience, demain, dimanche 3 juin, la Française risque la peine capitale.

Le JT
Les autres sujets du JT
La jihadiste Mélina Boughedir arrive à son procès à Bagdad (Irak), le 19 février 2018.
La jihadiste Mélina Boughedir arrive à son procès à Bagdad (Irak), le 19 février 2018. (AFP)