INFO FRANCE INTER. L'entreprise d'un proche d'Emmanuel Macron reprend le programme de déradicalisation du gouvernement

Le programme de déradicalisation RIVE mené par le gouvernement passe entre les mains du groupe SOS dirigé par un proche d'Emmanuel Macron, Jean-Marc Borello, révèle France Inter.

Une vingtaine de personnes sont suivies par ce programme pour radicalisation.
Une vingtaine de personnes sont suivies par ce programme pour radicalisation. (FABRICE ANTERION / MAXPPP)

Le groupe SOS, dirigé par Jean-Marc Borello, un proche d'Emmanuel Macron, va reprendre le programme de déradicalisation RIVE, révèle France Inter mardi 11 septembre.

L'Association APCARS (Association de politique criminelle appliquée et de réinsertion sociale) qui pilotait ce programme est en train de prévenir la vingtaine de radicalisés qu'elle suit que le programme s'arrête dans trois semaines à peine. Un appel d'offre a été lancé sur quatre villes, dont Paris, et a été remporté pour Marseille et la capitale par Jean-Marc Borello. Un géant au chiffre d'affaires de 850 millions d'euros en 2016, capable de proposer un projet aux coûts réduits.

Au départ, un programme secret

Le programme, mené par le gouvernement, a été dévoilé au public il y a un peu moins d'un an. Une quinzaine de radicalisés de retour de Syrie ou dans l'attente de leur procès pour apologie du terrorisme étaient alors pris en charge par des travailleurs sociaux, des psychologues, des psychiatres, dans le but de les désengager de leur parcours extrémiste et de les réinsérer. Un programme unique, personnalisé, avec une prise en charge sur le plan familial, social, religieux.