Près d’Angoulême, une start-up développe une voiture-vélo électrique et 100% recyclable

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
VOITURE_VELO
Article rédigé par
France Télévisions

C’est peut-être le véhicule du futur dans nos villes et une belle solution de mobilité écologique. À Saint-Michel en Charente, une start-up planche sur un nouveau mode de déplacement entre le vélo électrique et la petite voiture urbaine. Les essais du prototype sont prévus d’ici la fin de l’année. #IlsOntLaSolution

Elle est née de l’imagination de Bruno Trouvé, ingénieur de formation, qui a mis au point ce drôle de véhicule. Cela ressemble à première vue à une petite citadine, mais c’est en fait une voiture-vélo : "Voilà notre proposition de voiture du futur. Ce sont des grandes roues de vingt-quatre pouces, c’est le monde du vélo, et on aperçoit des pédales, deux sièges et puis une canopée de panneaux photovoltaïques qui vont vous permettre sur le parking de recharger toute la journée".

Encore à l’état de maquette, elle se veut un croisement entre le vélo électrique et la petite voiture urbaine comme l’explique Ehouarn Cotonea, un des salariés de Midipile Mobility, la start-up créée il y a six mois pour développer le projet : "Le principe c'est comme un vélo, sauf qu'au lieu d’être sur le vélo, on est dans le vélo. On va avoir un pédalier et un système d’électro-générateurs qui va permettre d’envoyer l’énergie vers les batteries, qui elles alimenteront les moteurs".

Premiers essais fin 2021

Les matières choisies, thermoplastique ou encore fibre de lin, seront recyclables et écologiques. La voiture pèsera environ cent kilos et pourra atteindre les 45 km/h en mois de trois secondes avec un encombrement réduit pour faciliter circulation et stationnement. De sérieux atouts face aux défis de la mobilité en ville : "On est peut-être en train de proposer quelque chose d’hyper crédible et raccord avec ce que l’on est en train de vivre", se réjouit Bruno Trouvé.

L’ingénieur et ses douze salariés voient en tout cas les choses en grand. Le premier vrai prototype sera testé sur route dès la fin de l’année. Midipile Mobility espère ensuite rapidement développer une formule de location au mois dans un premier temps, et à terme, élargir la production au grand public.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par MIDIPILE MOBILITY (@midipilemobility)

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers #IlsOntLaSolution

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.