À Mandelieu-la-Napoule, des barrières anti-crues devant les garages en zones inondables

Publié Mis à jour
FTR
Article rédigé par
Véronique Dalmaz-Nicolas - franceinfo
France Télévisions

En octobre 2015, huit personnes avaient péri noyé dans les sous-sols de deux résidences de la commune alors qu’elles tentaient de récupérer leurs voitures. Pour éviter un nouveau drame, des batardeaux ont été posés à l’entrée des parkings souterrains d’une vingtaine de copropriétés. #IlsOntLaSolution

"On est vraiment ravis que ces batardeaux soient enfin là mais c’est quelque chose que l’on ne pourra jamais oublier", raconte cette habitante de Mandelieu-la-Napoule. En ce jour de présentation officielle du système de barrières anti-crues dans la résidence du Cap Vert, où dans la nuit du 3 au 4 octobre 2015 quatre personnes sont mortes, l’émotion est encore vive mais l’installation de cet équipement rassure.

"Pouvoir vivre sereinement sans être dans l’urgence d’avoir à sortir sa voiture, c’est sécurisant", ajoute ce résident qui lui aussi a vécu cette terrible nuit. Désormais, une solide porte en métal étanche positionnée à l’entrée des garages évite que le niveau d’eau monte dans les sous-sols."Vous avez un système de sur compensateurs qui se trouve dans les montants de la porte. À partir d’un certain degré, il y a une bascule qui va se faire et la barrière va se refermer. L’eau ne pourra plus passer", explique Gilles Ronzier, gérant de Micromatix. 

Trente-huit batardeaux installés  

Dans les Alpes-Maritimes, ces inondations avaient fait vingt morts. Mandelieu-la-Napoule a payé le plus lourd tribut avec huit victimes. Toutes prises au piège dans des parkings souterrains inondés. Alors pour protéger les populations qui vivent dans des zones à risque, les collectivités locales ont financé à hauteur de 90 % les batardeaux, trop coûteux pour être pris totalement en charge par les copropriétaires.

"Normalement dans l’application du droit, ce sont aux propriétaires de faire les travaux à partir du moment où ils ont connaissance d’un risque", précise Sébastien Leroy, maire de Mandelieu. Les 10% restants ont été payés par les résidents. À ce jour, 38 batardeaux ont été installés. Coût de l'investissement : près de 8 millions d'euros. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.