Yvelines : deux enquêtes ouvertes après l'incendie du centre culturel de Chanteloup-les-Vignes

La maire de Chanteloup-les-Vignes (Yvelines) se dit écœurée dimanche 3 novembre, après l'incendie la veille au soir du chapiteau du centre des arts de la scène et du cirque.

franceinfo

Dimanche 3 novembre, de la fumée se dégageait encore des décombres du chapiteau de Chanteloup-les-Vignes (Yvelines). Il ne reste plus rien de l'Arche, ce centre, dédié aux arts, à la scène et au cirque, dont les habitants étaient si fiers. "Il n'y a même pas de mot, c'est de la bêtise, inexcusable", lance l'un d'entre eux au micro de franceinfo. L'incendie s'est déclenché samedi soir alors qu'une trentaine d'individus cagoulés s'en prenaient aux forces de l'ordre et aux pompiers. Les policiers ont essuyé plusieurs tirs de mortier et de cocktails Molotov. Deux d'entre eux ont été légèrement blessés.

800 000 euros de dégâts

"Là, c'est un incendie criminel, délibéré, très organisé, dans un contexte de violence sur les policiers, sur un lieu de culture, sur un lieu de liberté", déplore Catherine Arenou, maire de Chanteloup-les-Vignes. Deux individus, dont un mineur, ont été arrêtés sur les lieux et placés en garde à vue. C'est une nouvelle soirée de violences dans ce département des Yvelines où les incidents se multiplient ces dernières semaines. Le parquet a ouvert deux enquêtes pour violences contre les forces de l'ordre et destruction du centre culturel. Les dégâts sont estimés à au moins 800 000 euros. La maire a d'ores et déjà annoncé que l'Arche sera reconstruite.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des habitants de Chanteloup-les-Vignes (Yvelines) rassemblés devant le chapiteau incendié, le 3 novembre 2019. 
Des habitants de Chanteloup-les-Vignes (Yvelines) rassemblés devant le chapiteau incendié, le 3 novembre 2019.  (PIERRE RATEAU / AFP)